Les adhérents des banques en ligne se comptent désormais par millions, mais l’image des clients potentiels est loin de ce que l’on pourrait croire. Si beaucoup s’imaginent que le profil type des consommateurs d’une enseigne virtuelle correspond à une cible jeune et connectée, ils se leurrent carrément. En effet, la génération « Y » n’est pas le principal ni l’unique utilisateur lambda. Focus sur tous les usagers de ce nouveau mode de bancarisation.

Aux habitués de nouvelles technologies

Le concept des banques en ligne convient à tous les clients coutumiers des transactions financières sur le web. Voilà pourquoi il faut éviter de penser qu’elles s’adressent uniquement ou surtout aux jeunes. En se fiant à ce principe fondamental, on peut donc déduire que ces « smartbanks » sont parfaitement ouvertes et accessibles à tous, du moins, à toute personne possédant une connexion internet ou préférant utiliser les produits et les services bancaires derrière l’écran de leur ordinateur, téléphone portable ou tablette.

Aux personnes à emploi du temps chargé

On peut aussi intégrer dans le profil type d’utilisateurs d’une enseigne digitale tout individu ayant rarement besoin de contacter son banquier ou de se rendre en agence pour réaliser une opération (dépôt, retrait, transaction…). Au rang des gens certainement concernés par ce cas de figure, on compte également les clients éloignés de leur distributeur et/ou ne disposant pas de plage horaire libre. Effectivement, avoir recours à une banque en ligne n’est pas du tout chronophage.

Aux jeunes, mais plus particulièrement…

Les « fintechs » s’adressent de même aux jeunes, la fameuse génération « Y » née dans les années 80 et 90 et qui a muri avec l’internet, puis le mobile. Cependant, ils visent plus précisément les plus actifs. On peut clairement y inclure la jeune clientèle à la recherche de produits d’épargne rémunérateurs ou désireux tout simplement d’ouvrir un compte bancaire virtuel sans source de revenu fixe. Sinon, on peut aussi parler des étudiants et des lycéens souhaitant bénéficier des offres promotionnelles exceptionnellement avantageuses des banques en ligne.

À ceux ayant des difficultés financières

À un certain moment, les établissements connectés ont mis au point des offres uniquement à destination des personnes ayant des mensualités aisées, avec des conditions de revenus élevées. Malgré la concurrence, ils ont dû élargir le profil financier de leurs clients en s’adressant à ceux qui doivent redresser la barre. Depuis, ils sont même devenus une alternative pour ces derniers grâce à des offres spéciales comme les prêts pour petit salaire (SMIC, CDD…) ou pour chômeurs.

Aux particuliers voulant un pilotage personnalisé

On peut décrire ce profil type d’utilisateurs comme étant l’usager lambda puisqu’il s’agit de la cible principale des banques en ligne. Habitués à la simulation de crédit ou à la gestion de l’état de leurs comptes, ils ont été rapidement séduits par la digitalisation du secteur bancaire. Par ailleurs, on peut les distinguer par leur âge moyen autour de la quarantaine par rapport aux autres clients.

Aux professionnels ayant besoin d’un compte entreprise

Enfin, les artisans, auto-entrepreneurs, sociétés (SARL et EURL) et associations correspondent bel et bien à l’image traditionnelle de la clientèle des banques virtuelles. Ces enseignes connectées constituent pour eux une solution intéressante pour distinguer l’administration de leurs activités de celles des privées. D’autant plus qu’elles fournissent des produits parfaitement adaptés à leur usage.